Imprimer
Twitter

Restauration

L'importance de la restauration scolaire n'est plus à démontrer. Ces dernières année, la restauration collective a largement évolué ces dernières années, notamment pour tenir compte des nouvelles normes qui l'encadrent aujourd'hui en matière d'hygiène, d'équilibre nutritionnel et de qualité des aliments.

La cuisine est un art et l'acte de manger, notamment lorsque l'on doit prendre son repas hors de son domicile, n'est pas neutre.

Cette affirmation soulève la problématique de la qualité de l'alimentation dans la restauration hors foyer en général, et plus particulièrement lorsqu'il s'agit d'un repas pris dans un cadre collectif. Cette question est d'autant plus prégnante au niveau municipal que les communes ont souvent la charge de restaurer dans les meilleures conditions et au meilleur coût une population qui va du plus jeune âge, dans les crèches, jusqu'aux personnes âgées qui bénéficient du portage des repas.
Les enfants scolarisés dans l'enseignement du premier degré, en maternelle et en élémentaire, composent la plus large population de ce bataillon de consommateurs dans les communes.

Le PNNS

Le PNNS 3 ou Programme National de Nutrition Santé 3 (2011-2015) fait suite aux deux premiers programmes menés en 2001. Il a pour but, comme les précédents, de promouvoir l'accès généralisé à une alimentation équilibrée et variée ainsi que de valoriser la pratique d'une activité physique régulière. L'objectif commun de ces programmes est de prévenir l'apparition de certaines maladies (problèmes cardiovasculaires, obésité, diabète) dont l'origine peut être alimentaire. Le PNNS 3 veut également réduire les inégalités sociales en matière d'alimentation.

Les agents municipaux servant leurs repas aux enfants.

Comment est établie la facturation

La régie municipale est en mairie. Rattachée au service Population/Scolaire, c'est elle qui établit tous les mois la facture des activités consommées par les administrés.
Une seule facture est adressée par famille regroupant toutes les activités du mois précédent, entre le 16 et le 22 de chaque mois. Différents modes de règlements sont possibles: espèces, chèque, carte bancaire et paiement en ligne (via le portail familles), ce dernier permettant de régler ses factures en toute sécurité sans se déplacer en Mairie.
Concernant la restauration, les animateurs responsables de chaque école transmettent les listings de présence au plus tard le 5 du mois suivant afin que les factures puissent être établies. Sur chaque listing apparaît le nombre de repas à facturer, le nombre de journées de carence et si besoin, la majoration à appliquer en cas de fréquentation sans inscription.

Comité consultatif restauration

La restauration collective est une des priorités de la ville de Limay. De la crèche à la RPA, aujourd'hui plus que jamais, la restauration collective a un grand rôle à jouer, elle est étroitement liée à la question de santé publique. Le constat du Programme National Nutrition Santé (P.N.N.S.) met en avant les dangers d'une mauvaise alimentation chez les enfants (12% des enfants de 3 à 12 ans sont obèses). La première finalité est donc d'offrir à tous les enfants scolarisés qui le souhaitent au moins un repas de qualité chaque jour; qualité à la fois sanitaire (propre à la consommation) et nutritionnelle (variété, équilibre alimentaire). Un des enjeux de cette restauration collective est également de recréer les conditions favorables à «l'apprentissage alimentaire» : enjeu de santé publique.

Les objectifs du plan alimentaire durable sont ambitieux, ce denier vise par exemple 50% d’alimentation durable d’ici à 2020  :

  • part des produits issus de l’agriculture biologique ;
  • part des produits locaux et de saison ;
  • part des produits labellisés (lutte contre le gaspillage alimentaire, valorisation des bio-déchets).

Santé et nutrition

Depuis plus de vingt ans des travaux de réflexion, de recherche et de réactualisation des textes qui organisent la restauration collective s'opèrent dans tous les domaines et notamment en matière d'hygiène, de qualité intrinsèque des denrées alimentaires et sur l'équilibre nutritionnel des repas scolaires. Le décret «relatif à la qualité nutritionnelle des repas servis dans le cadre de la restauration scolaire» paru au journal officiel le 2 octobre 2011 répond à deux objectifs: la réduction des aliments trop riches et la santé des enfants.

Dans l'assiette cela se traduit par plusieurs changements qualitatifs et quantitatifs qui rejoignent les grands principes du Plan National Nutrition Santé établi pour réduire notamment la prévalence du surpoids et de l'obésité chez l'enfant.

 

 

Dégustation menu 100% local

Dégustation du menu 100% local à l'école Maurice Quettier en mars 2019.

Quatre thématiques pour ce nouveau PNNS

  • Réduire le surpoids et l'obésité dans la population française.
  • Augmenter la pratique d'activités physiques et sportives régulières.
  • Améliorer les pratiques alimentaires et les apports nutritionnels.
  • Réduire la prévalence de pathologies nutritionnelles.
  • La restauration municipale en chiffres
  • 25 000 repas produits et livrés toute restauration confondu.
  • Nombres de restaurants scolaires : 7
  • Production cuisine/livraison/Magasin : 12 agents
  • Production cuisine/livraison Portage à domicile : 3 agents
  • Production crèche/service : 3 agents
  • Service à table et self sur site : 28 agents
  • Restaurant personnel communal + foyer Baudry : 1 agent
  • Restaurant RPA : 1 agent

Dégustation du menu 100% local pour les enfants de l'école Maurice Quettier

Fréquentation scolaire

  • 1306 élèves : 827 élèves élémentaires / 479 Maternelles en semaine.
  • 200 élèves le mercredi et vacances au centre de loisir Édouard Fosse
  • Personnels encadrant (animateur/Atsem) : 73

Action 2019

  • 1 à 2 menus végétariens par mois.
  • Augmentation significative de produits bio et locaux
  • mise en place de valorisation des bio déchets 2ème semestre 2019