Vie municipale

Tribunes politiques

Le contenu des tribunes relève de la seule responsabilité de chaque groupe politique.

Education et culture

Nelson Mandela a écrit :  L’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde .On peut ajouter que la culture est son pendant indispensable.

Le rôle primordial de l’école, pour chaque citoyen, lui permet de participer à la vie de son entourage, pour comprendre, s’émanciper. Mais la culture a été, et est encore, trop oubliée, un peu partout dans le monde.

A Limay, cette année, dédiée à la culture,  a été particulièrement riche en actions diverses entre la ville et les établissements scolaires. Notre volonté d’accessibilité de la culture pour tous a porté de beaux fruits ! Nous avons travaillé en collaboration avec  l’Education Nationale, depuis la maternelle (premier prix d’un concours départemental au Bois aux Moines) jusqu’ au Lycée.

Les élèves de Terminale GA recevront ces jours-ci la médaille de la citoyenneté de la ville, et une autre de l’État. Cela pour leur magnifique travail, avec notre service prévention, pour créer et  jouer  « Un vent contraire », du théâtre contre la radicalisation.

D’autres élèves ont appris, gratuitement, le chant lyrique pendant un an pour donner un bel opéra.

Des élèves de primaires et du lycée ont fait un travail plus historique, et seront honorés le 23 juin au Conseil Départemental.

Il y a aussi la sortie prochaine du livre « Mémoires en partage », étroite et amicale collaboration entre des enfants et des seniors, sur leur vision de Limay pendant leurs enfances respectives.

Il reste tant à citer ! Félicitations à tous les élèves et enseignants qui ont porté ou participé à tant de projets !

 

Le Groupe de la Majorité : Communistes et société civile

 


Défendre les services publics

Depuis le début du mandat, Limay a commencé une douloureuse mutation : passer des années d'abondance de l'argent public à celles de la responsabilité dans l'utilisation de notre argent, celui de nos impôts.

Ce fut d'abord l'augmentation considérable des taux d'imposition décidée en début de mandat afin de compenser une baisse limitée des dotations publiques. Mauvaise décision.

Puis, sous la pression de la poursuite de la baisse des dotations, la municipalité s'est engagée dans un effort de rationalisation des dépenses publiques. C'est du moins ce qu'elle prétend.

Pour aller au delà des discours, il faut maintenant se donner les moyens de mesurer les efforts réalisés.

Si l'on prend l'exemple des activités mises en place pour accompagner la réforme des rythmes scolaires, cela signifie, par exemple :

- faire évaluer la satisfaction des usagers (enfants et parents),

- faire évaluer la qualité des activités proposées par des "experts" indépendants (enseignants...),

- mettre en place des critères de qualité internes (information des parents, ponctualité...),

- définir un programme d'amélioration (impact sur l’environnement, formation…),

- publier ces indicateurs périodiquement avec des informations sur l'organisation du service, les objectifs de la municipalité et le coût du service.

Cela peut sembler ambitieux mais nos enfants le méritent.

Les salarié-e-s de la ville aussi, qui doivent pouvoir être fier-e-s du travail accompli.

Et au delà de cet exemple la confiance de nos concitoyen-ne-s dans la qualité de nos services publics en dépend. Cette qualité ne se décrète pas d’en haut, Monsieur le Maire, elle se prouve.

Tristan Brams, Pascale Sibaud

Construisons Limay Autrement


Ah, le printemps, à Limay.

 

Depuis le 20 mars, nous sommes au printemps. Le soleil brille, les jours sont plus longs, la végétation redémarre.

A Limay, cela se voit de plus en plus sur le domaine public, les mauvaises herbes et la saleté prospèrent. Arrêter d’employer les pesticides est bon pour la nature et la santé des habitants. Mais cela n’explique pas que les détritus restent des semaines. Les pesticides n’ont jamais enlevé les canettes, les bouteilles ou les papiers. Alors que ce soit la responsabilité de la commune ou de la communauté urbaine, cela ne change rien. Les habitants ont le droit d’avoir une ville propre. A moins que les autorités aient décidé de végétaliser les trottoirs et les caniveaux, comme cela se fait pour les toitures. Il ne reste plus alors qu’à passer la tondeuse.

Le printemps va voir aussi fleurir les élections, quatre tours en deux mois. Ce n’est pas de la compétence des communes, mais le résultat de ces votes les concernera fortement, les habitants aussi, car d’elles dépendra une partie de l’avenir de la France, de l’Europe et du monde.

Cette tribune n’est pas le lieu de défendre tel ou tel candidat à la présidentielle, tel ou tel parti aux législatives. Mais seulement, et c’est déjà beaucoup de rappeler à chaque citoyen en âge de voter le combat de nos pères pour arracher ce droit et l’importance, la nécessité d’exprimer son opinion pour que la démocratie vive. Elle est notre bien le plus précieux, à Limay comme ailleurs, et nous avons « l’ardente obligation » comme le disait un ancien Président de la République de la défendre en utilisant le droit chèrement acquis de voter pour qu’il ne disparaisse pas.

Pierre-Yves Challande, Jean-Luc Maisonneuve, José de Oliveira, Thérèse Doré

Agir pour Limay

 


Rappelons-nous la création du service culturel !

En 1997, l'équipe municipale de J. Saint-Amaux et ses adjoints N.PRIMARD,

 N. LENFANT, J. NORMAND, C. ROLLIN, A. SCHEYDER, M.P. LEDUC, P. BACHELOT, L. GONIN a créé le service culturel de Limay.

 

S'appuyant sur les réalisations de l'équipe de M. QUETTIER, ils ont porté la politique culturelle à son plus haut niveau.

 

Ainsi, la création de la salle d'exposition des réservoirs libérant un espace à la mairie a permis l'installation d'un service culturel.

Rénovation de l'ancienne mairie en école de musique et de danse, de l'ancien gymnase Wilson en école de dessin et de gravure, adaptation de la salle municipale en salle de spectacles, création des studios de répétition, travail avec le ministère de la culture aboutissant au classement de l'école de musique en conservatoire communal. Toutes ces actions s'accompagnant d'un recrutement de qualité ont permis aux Limayens d'accéder à une culture pour tous.

 

On peut rappeler aussi l'ouverture d'une classe orchestre au collège A. Thierry et la création de la médiathèque.

 

Ces réalisations, nous les devons à la politique municipale mise en place avec les employés, cadres communaux, directeurs et professeurs. Cette osmose a permis à la population d'accéder à une culture de haut niveau et à la ville de rayonner sur la région.

Il y a 20 ans, l'équipe de l'époque a donné un nouveau souffle à la culture citoyenne.

 

Espérons que tout cela perdure dans l'intérêt et le bien être des Limayens !

 

 Tels sont nos espoirs et nos combats !

 

 

Elus à l’Ecoute des Limayens pour plus d'Egalité et de Solidarité

facebooktwitterenvoyer par mailimprimer